Joutons !

« L’océan est là sous ma fenêtre. Je regarde cet indomptable, et je lui dis : joutons ! » V. Hugo Publicités

Dans la tourmente

Et, peut-être, les mâts, invitant les orages, Sont-ils de ceux qu’un vent penche sur les naufrages Perdus, sans mâts, sans…

l’écume et le reste

Rappelle-toi ce chien de mer Que nous libérions sur parole Et qui gueule dans le désert Des goémons de nécropole…

géométrie de la vague

Les apparences marines sont fugaces à tel point que, pour qui l’observe longtemps, l’aspect de la mer devient purement métaphysique…

Récit de l’arbre

Achevé le récit de l’orage, l’arbre est rentré dans l’image, dans sa fixité grise où plus rien ne se dessine…

Toujours du bleu…

Partout, tu poursuivis la mer. En plaques, en flaques, couleur de neige ou de soleil couchant, la mer d’un beau…

Sauve-toi !

Et toujours on avançait, Et toujours s’élargissait l’espace, Et toute la marche de notre caravane Semblait une fuite éternelle, Tandis…

Aubes

Lu le très beau livre de Laurence Laurence Chaudouët, La présence de l’aube, Editions Alcyone, 2018 « Ce tremblement blond de…

au fond des forêts sombres

Quand la brume descend sur le soir l’ombre s’allonge… Ailleurs il pleut comme dans nos cœurs. Ceci est un cri…

Juste un peu de fraîcheur

Matin. Mer plate, d’un bleu soutenu, plus sombre que celui, aéré, du ciel. Claquement sec, bref, de petites vagues, comme…

Eau trouble

Une pierre Il me disait, tu es une eau, la plus obscure, La plus fraîche où goûter l’impartageable amour. J’ai…

Dans la forêt

… Ce soir, dans la lumière infinitésimale des étoiles, Les arbres et les fleurs ont répandu leur fraîche odeur. Je…

Exil et trace, extrait

En attendant la sortie prochaine de Haut cœur de Pierre aux Editions Unicité en septembre pour lequel j’avais été finaliste…

Horizons nouveaux

Pas de vent, pas vraiment de soleil. Ciel à étages : assez bas, des nuages gris, puis d’autres, d’un blanc…

Ora(n)ges et cendres

… Où, teignant tout à coup les bleuités, délires Et rythmes lents sous les rutilements du jour, Plus fortes que…

Retour au bleu

Quand la tristesse et la joie de la mer Se mélangent séparément – sur la plage au déclin du jour…

si un chagrin…

…si un chagrin plus immense que vous n’en avez jamais eu se dresse devant vous, si une angoisse, comme un…

Au coeur du bois…

« Au coeur du bois chaque pas est une effraction sur le seuil de l’indifférence. Ici la vie se dévoile, dans…

Quand la brume descend

Quand la brume descend sur le soir l’ombre s’allonge… Ailleurs il pleut comme dans nos cœurs. Tu avances dans les…

clairière

Dessiner, peindre des métamorphoses, fixer des variations gazeuses, rendre un ciel plus vaporeux, plus liquide, esquisser une mer plus éprouvée,…

La forêt, la nuit

Il écoutait dans la nuit, les oiseaux dans le ciel, le vent dans les arbres, le cercle vrombissant du monde…

Avis de parution prochaine

Un soir d’automne, une heure après le renvoi, un violent incendie s’est déclaré dans l’unique école de la petite province…

faire des vagues… ou pas

« … Je voudrais tracer ainsi quelques mots au pinceau sur un grand fond de silence. » Etty Hillesum, Une vie bouleversée…

Noir et blanc

« J’ai toujours cru qu’un tableau ne représente pas des choses mais qu’il est une chose »Antoni Tapies, L’Art contre l’esthétique

une clairière…

un extrait de Eldéric et le Livre des mondes (à paraître chez LEGS EDITIONS (Haïti) 2019 : […] Qu’y a-t-il…

Dans la forêt de nulle part*

Seul le fantastique a des chances d’être vrai Pierre Teillard de Chardin *La Forêt de Nulle part, à retrouver dans…

Fureur et lumière des flots

Il y a dans l’air comme une ombre d’oubli, une évanescence, des couleurs mêlées de parfums, dégradés de bleu jusqu’au…

la mer, la nuit

« Certaines nuits dont la douceur se prolonge, oui, cela aide à mourir de savoir qu’elles reviendont après nous sur la…

vivre en haute mer

« J’ai toujours eu l’impression de vivre en haute mer, menacé, au coeur d’un bonheur royal » (La mer au plus près,…

mer continuée

Ici tu as vu la fraîcheur d’un ordre de vie se défaire – que de fureur maintenant pour éteindre un…

Que du bleu

Et tout n’était que règnes et confins de lueurs… St John Perse, in Eloges

Là-haut

 » Un vorace nuage de sollicitations tourbillonne autour de moi. Demain le matinal parfum des pinèdes sacrera la maison. J’ai…

de saison

Sur l’espace docile de ses rives élaguées une voix s’installe puissante et dominatrice son souffle au loin, ses abîmes d’écume,…

sans

Il y a ce silence de celui qui cherche à comprendre la terre sur laquelle il marche – il y…

Le chant du monde

Le matin arriva aigre mais débarrassé de pluie. Les nuages s’étaient relevés, ils passaient plus haut dans le ciel. Ils…