mer ardente

Quand la nuit ardente te conduira
Dans le sillage des mers

N’oublie pas que le coeur du poète
Est à la traversée des chemins
Et chaque refrain est un silence
Pour un grand jubilé
Et les sources les plus secrètes
Sont comme des ressacs
Où les nuits passeront comme le vent
Avec leurs écharpes en bandoulières

Le chant des marées, Watson Charles, Editions Unicité, 2018

Pastel A5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :