des branches…

[…]
Non pas l’estuaire des miroirs,
non pas la rose des vents.
Toute chose est chemin,
les frontières et leurs étendards,
l’embrasement, les barricades,
la rencontre et son ascension,
la voix, ma voix dans mes paumes,
les oiseaux qui s’éloignent
et laissent leurs noms parmi les branches,
les branches et leur histoire.

Chronique des branches, Adonis, Editions La Différence

Pastel A5
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s