Aux sources des brumes

Aux sources des brumes
le cœur du silence
se revêt des déchirures du monde.
Dans l’éclat de la pierre,
épave glacée sur lit d’écume,
la proue de la terre
chante et vibre.

Le ciel dans ta main
décèle les couleurs
que l’aube distribue.
Ton cœur marche
à l’ombre
de mes pas.
Ton regard se fixe
sur la ligne d’horizon,
je suis déjà loin.

Pastel A5
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s