Bouquet

envie d'offrir des fleurs... et ce Bouquet de DesnosTrois pensées trois coquelicots trois soucis Trois soucis trois roses trois œillets Les trois roses pour mon amie Les trois œillets pour mon ami Les trois coquelicots pour la petite fille si triste Les trois pensées pour mon ami Les trois soucis pour moi. Pastel A4 All-focus

L’Arbre monde – extrait

« Quelque chose dans le parfum de l'air ordonne à cette femme : Ferme les yeux et pense au saule. Les pleurs que tu verras seront inexacts. Imagine une épine d'acacia. Rien dans ta pensée ne sera assez pointu. Qu'est-ce qui flotte au-dessus de ta tête à cet instant – maintenant? Des arbres encore plus loin se... Lire la Suite →

Chercher la lumière

Comment demeurer arbredans le reniement de tout ? Le chêne poursuit sa montée-lente obstinéelaisse le nuage l'ignorer. *Même si le dernier arbreconnaissait la dernière paroleil la tairaitpour une promesse d'eau. Nés arbres, Marilyse Leroux, ed L'Aïl des ours, 2020 Acrylique sur toile, 30x30

Prises de mer

" ...le claquement de l'eau à la retombée, le souffle de l'écume, mais aussi la fin de la vague précédente qui s'étale et diminue en chuitant puis repart en raclant un peu. Une sorte de magma : plusieurs sons se percutent, se superposent, se fondent, et varient doucement à l'intérieur d'une amplitude globale qui reste... Lire la Suite →

entre les roches blanches du torrent

Monter dire l’abîme la fascination, les visions d'un univers proche de la folie. La boussole de mes émotions déréglées surnage dans cette sub-humanité face au trop plein d’amour, indicible, non partageable. C'est une mauvaise paix entre les roches blanches du torrent. [...] Clairières de forges au mitan de l'être, le fou errant, refusant les transes,... Lire la Suite →

De la terre

La lumière profonde a besoin pour paraître D'une terre rouée et craquante de nuit. C'est, d'un bois ténébreux que la flamme s'exalte Il faut à la parole même une matière, Un inerte rivage au delà de tout chant. […] Yves Bonnefoy, Du mouvement et de l'immobilité de Douve in Poèmes, p;74, Poésie/Gallimard Pastel A4

Nonnette, extrait #1

Un extrait d'un texte en chantier... une histoire à glacer le sang Cette nuit, Nonnette est encore sortie. Je ne sais pas où elle est allée. Une femme, ça ne sort pas la nuit, a dit ma mère. Mais celle-là, oui ! Nonnette c'est notre voisine, elle est très vieille. Ma mère la déteste, elle... Lire la Suite →

A la place des signes

[31] A la place des signes, un torrent impétueux, une danse sans fin ; dans la grâce de l’arbre, le givre chante bleu pour éveiller matin. (Recueil en chantier) Lavis A5 Lavis

Les lavis bleus de l’aube

Les lavis bleus de l’aube se diluent doucement dans le masque des brumes. Quels sont ces lourds secrets que tu portes dans ton cœur fatigué ? Laisse toi porter par ce vent qui t'appelle et dont tu ne veux te saisir. "Il souffle où il veut et [toi] tu ne sais où il va", tu... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑